AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i'll never forget your birtday, bro.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
YY

pseudo : naoki
avatar : kite
messages : 201
here since : 03/01/2012
points : 29388
animal de compagnie : un hibou grand duc nommé shadow
my heart is : an organ. what else ?
i'm feeling like : orgasmic
ma baguette : mesure (plus que ta teub, ça c'est certain), 22,7 cm. elle est en bois de noyer et contient une plume de phénix. elle est également moyennement flexible, ce qui veut en clair dire, qu'elle est raisonnablement chiante. même si elle n'est parfois pas très facile à contrôler, je sais que si je lui demande elle pourrait très bien tuer pour moi car la petite peut se montrer très dangereuse quand elle en a envie et surtout qu'en j'en ressens le besoin. mais je l'avoue, si l'envie me prenait de vouloir tuer quelqu'un, ce n'est sûrement pas de ma baguette que je me servirais.
wizard's spellbook :


MessageSujet: i'll never forget your birtday, bro.    Dim 12 Fév - 21:31

Un fin sourire s’étira sur les lèvres fines de la turquoise, agrémentant son visage d’une douceur qui lui était peu habituelle. Par l’intermédiaire d’un sms tout à fait anodin, elle venait de refermer le piège, qu’elle planifiait depuis des semaines déjà, sur son meilleur ami, Cyrus. Elle venait de l’inviter, ou plutôt de lui ordonner, à venir la retrouver dans la grotte de Crystal, négligeant, comme à son habitude, les règles de akiwa concernant l’importance du couvre feu. Vu comme ça, un curieux aurait pu prendre ça pour une sortie romantique mais Cyrus représentait bien plus à ses yeux qu’une occasion de pouvoir écarter les cuisses. Acte qui lui semblait de toute façon inimaginable, étant plutôt porté sur le sexe féminin. Oui, une gween, comme l’avait si gracieusement souligné son meilleur ami. Cyrus, le charme à l’état brut. Marque déposée. Lui ayant donné rendez-vous dans une demi heure, il ne lui restait qu’un délai plutôt court pour mettre à exécution ses projets pour l’anniversaire du rouge. Depuis deux semaines exactement, la yunikon avait monté le plan parfait pour lui faire passer une bonne soirée, ne négligeant aucun détail, allant jusqu’à faire semblant de ne pas se souvenir de la date de son anniversaire, c’est-à-dire aujourd’hui. Et en réalité, elle espérait tout de même qu’il ne lui en voulait pas trop à ce sujet. Mais bien trop curieux, il ne pouvait pas manquer le rendez-vous qu’elle venait de lui imposer, restant assez secrète sur ses intentions. Totalement muette en fait. Pressée par le temps, c’est d’un geste rapide et franc qu’elle ouvrit la porte de son placard pour y prendre un haut - un pull de couleur rouge au col échancré - ainsi que son jean noir préféré qui lui faisait des cuisses d’enfer. A la vitesse de la lumière, elle enfila l’ensemble qu’elle venait de choisir avec soin et laça ses bottines, terminant de se préparer en jetant un rapide coup d’œil dans le miroir et en passant un blouson de cuir noir pour lequel elle vouait une véritable adoration.

Maintenant qu’elle était prête, le challenge suivant allait de se faufiler dans les couloirs sans se faire repérer par un surveillant ou professeur, l’heure du couvre feu étant déjà dépassée depuis plus d’une heure. Mais au bout de cinq ans, Jolinn était passée maitre en la matière et connaissait toutes les astuces pour passer inaperçue. Doucement, elle ouvrit la porte de sa chambre, s’assurant que personne ne rodait dans les couloirs du dortoir yunikon. Personne. Bien. Elle se faufila par l’ouverture de la porte qu’elle referma délicatement pour qu’aucun son ne s’en échappe. D’un pas léger mais rapide, la sorcière traversa les couloirs, munie de sa baguette d’où provenait une faible lueur lui permettant de s’y retrouver dans la pénombre qu’offrait les couloirs à cette heure tardive de la soirée. Et pour assurer complètement ses arrières, la jeune fille avait même pris l’apparence d’un autre élève, qu’elle avait vaguement aperçu cet après midi dans le dortoir yunikon, usant de son don génétique pour la métamorphose. De cette manière, si elle se faisait chopper à se balader librement à une heure prohibée par le règlement, les sanctions ne lui seraient de toute façon pas infligées directement. Du moins elle l’espérait. Au pire, elle essaierait de jouer la carte de l’honnêteté agrémentée d’une touche de mélodrame en parlant de l’anniversaire de Cyrus. Bon stratagème. Quel génie. Après avoir descendu plusieurs rangées d’escalier à pas de velours, la sortie n’était maintenant plus très loin, et en quelques minutes seulement, elle était enfin dans le parc d’akiwa, respirant l’air frais et humide qu’apportait le mois de février. Il pouvait pas naître en été comme tout le monde ce con ? Un ricanement s’échappa d’entre ses lèvres en même temps qu’elle se hâtait dans la direction de la grotte et qu‘elle reprenait son apparence réelle.
« Mission complete. »


La yunikon traversa rapidement le parc, coupant court par le terrain de quidditch, dont le stade était joliment éclairé par la lune presque pleine. Au moins, aucun loup garou ne l’attaquerait ce soir, mais malgré ça, elle marcha à une assez bonne distance de l’orée de la forêt qui, elle n’avait pas peur de l’avouer, n’avait pas l’air très accueillante à la tombée de la nuit. Elle n’avait pas vraiment très envie de se faire bouffer par une créature dont elle ne connaîtrait sûrement pas le nom. La honte. Ou du moins, si ça devait arriver, elle préférait que ça n’arrive pas aujourd’hui, mais jamais serait carrément mieux. Jolinn enchaîna les pas jusqu’à la grotte dans la quelle elle s’engouffra sans crainte, malgré les avertissements des professeurs au sujet de la stabilité des roches, rendue fragile par les tristes évènements antérieurs. Soyons logique, son intention n’était pas vraiment de déclencher une explosion au beau milieu des cristaux. Pas en étant sobre en tout cas, pour le reste, on verra plus tard. 21h40. Il lui restait vingt minutes avant que l’autre coco ne montre le bout de son nez, sûrement avec une gueule jusque par terre d’ailleurs, pensant que Jolinn avait tout bonnement oublié son anniversaire. Eh non mon gars ! C’est une chose physiquement impossible pour le demoiselle, mais c’était tellement bon de le faire bouillonner et de voir sa tête de frustré. Bien qu’il ne le montrait pas vraiment, ce qui la faisait jubiler encore plus, mais le connaissant assez bien pour savoir qu’au fond de lui il devait lui balancer les pires insultes du monde. La turquoise posa le sac, qu’elle enleva de son épaule, sur une roche puis saisi sa baguette, la sortant de la poche intérieure de sa veste. Elle pointa son extrémité vers le plafond de la grotte, murmurant une formule latine qu’elle s’était forcée à maîtriser pour ce jour spécial. Aaaah, c’est si beau l’amitié. Dans une lueur colorée, le plafond sombre de la grotte se transforma en un faux ciel plutôt réussi. Bien sûr, si on y regardait d’un peu plus près, et surtout, si on avait une formation d’astronome, il n’était pas difficile de remarquer l’absence de certaines étoiles et planètes visibles depuis la terre. Au moins, la lune était bien présente, éclairant les lieux d’un halo apaisant qui allait chatouiller les cristaux qui, à son contact, produisaient eux même plusieurs lumières colorées, donnant un petit effet de paradis à l’endroit d’un naturel sombre et peu accueillant. Ou un effet disco, au choix. Voilà qui représentait déjà une bonne partie du boulot qu‘elle devait fournir. Sa plus fidèle compagne toujours entre ses doigts, Jolinn lança cette fois-ci un sortilège aux bouteilles d’alcool qu’elle avait emmené avec elle. Et pas n’importe quel alcool, pas de cette bibine de sorcier, mais bien des bouteilles de moldus qu’elle avait réussi à dénicher à atlantis auprès d’un revendeur pas très net. Celui-ci lui avait d’ailleurs fait des propositions de payement plus que douteuses. Mais soit. Grâce au sort de gel, qu’elle avait légèrement modifié pour ce genre de situations, seul le bas de chaque bouteille se couvrit d’un givre fin, de quoi les garder au frais tout le long de la soirée. Jolinn posa ses mains sur ses hanches, laissant échapper un bref soupir qui soulignait son sentiment de satisfaction. Si il faisait encore la gueule en voyant ça, pas de doute, elle lui foutrait un kick tellement énorme qu’il atterrirait directement sur mars, le cul désintégré par la violence du coup.

S’attardant d’abord un petit instant à admirer son travail, la sorcière marcha un peu plus loin dans la grotte, n’ayant même plus besoin de sa baguette pour s’éclairer, l’éclat de la lune étant bien suffisant pour marcher sans craindre de se prendre les pieds dans des cristaux. Arrivée à un rocher qu’elle avait marqué d’une croix, elle se pencha en avant et tendis le bras pour attraper les multiples bocaux transparent qu’elle avait ramené tout au long de la semaine, en petite quantité pour ne pas avoir l’air trop louche aux yeux des professeurs. Bien que se balader tous les jours avec un bocal vide était déjà bien assez suspect dans le genre. Dans chacun d’entre eux, elle enferma une flamme colorée sortie tout droit de sa baguette. Encore un sort facile qu’elle avait arrangé à sa manière pour pouvoir colorer le feu à sa guise. Un sortilège purement décoratif et qui en plus, en raison de la chaleur des flammes, réchauffait la grotte à la température d’origine peu élevée. Jolinn fit léviter plusieurs bocaux dans les airs, pas trop haut pour ne pas gâcher le ciel, tandis qu’elle posa les autres sur le sol et sur des roches assez stables.
Voilà, cette fois, c’était bon, d’un geste sec, elle enleva la poussière qui s’était logé dans ses cheveux et sur ses vêtements puis se dirigea vers l’entrée de la grotte, s’arrêtant légèrement en retrait par rapport à son ouverture, pour que l’ineo ne puisse pas voir de loin ce qu’elle s’apprêtait à faire.
« flagratte. »
Sa baguette dirigée vers le haut, la jeune fille se mit à tracer des lettres enflammées qui resteraient en suspens pendant à peu près une heure, et qui ensemble, formaient la phrase «  happy birthday ». Et alors qu’elle abaissait sa baguette, terminant d’écrire dans le vide, Jolinn aperçu une silhouette à l’allure nonchalante qu’elle aurait pu reconnaître entre mille. Cyrus. Celui-ci arrivait tout droit sur elle. La yunikon fit quelques pas vers lui, les bras tendu pour l’enlacer tendrement, faisant passer tout ce qu’elle ressentait à son égard à travers cette simple accolade.
« Joyeux anniversaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ii

pseudo : lenalee; noona
avatar : lee chang seon
messages : 210
double compte(s) : feng shuan
here since : 26/11/2011
points : 25412
âge : 28
patronus : loser, on m'a dit.
animal de compagnie : un serpent que m'a offert kessy. je devais lui faire pitié à être le seul type sans animal dans le bahut. du coup maintenanant j'ai quincy. un serpent blizzard.
my heart is : cause you’re a criminal as long as you're mine.
i'm feeling like : sorry for party rocking.
ma baguette : mesure 22,5 centimètres, est relativement flexible, possède un coeur de crin de licorne et est en bois de charme. lorsque les baguettes en bois de charme choisissent un possesseur, c'est pour la vie : très fidèles, elles s'adaptent plus rapidement que la plupart des autres au style de magie de son possesseur et deviennent si rapidement personnalisée que quiconque d'autre aurait une grande difficulté à tenter l'utiliser. en plus du coeur de licorne, cette baguette est très fidèle et refusera d'effectuer tout sort allant à l'encontre des désirs ou des principes de son possesseur. voilà une baguette particulièrement sensible et à l'écoute !

MessageSujet: Re: i'll never forget your birtday, bro.    Mer 22 Fév - 16:22

Il n’en revenait pas ; elle l’avait oublié ! Ils s’étaient croisés par hasard au détour d’un couloir et elle ne lui avait même pas adressé le bon anniversaire habituel et récurant. Cyrus n’était pourtant pas du genre à pleurer après les vœux et, franchement, il pensait faire partie de ces personnes qui s’en fichent royalement. Sauf qu’aujourd’hui, il semblait bel et bien contrarié et fortement vexé par cet oubli. Lorsqu’il avait croisé le regard de jolinn, il avait cherché dans ses yeux cette espèce d’illumination malicieuse, un petit je ne sais quoi capable de le mettre sur la voie ; pouvait-elle réellement l’oublier alors qu’elle faisait partie des personnes qui le lui souhaitent toujours sans fauter ? Il avait bien reçu le sms de sa mère – sans doute destinait-elle le même à son frère jumeau tout en les personnalisant un minimum. En dehors de ça, il était resté inexistant sur toute la ligne. La chinoise se fichait-elle totalement de sa poire ? Avait été tapée si fort sur la tête que la mémoire lui faisait à présent défaut ? Cyrus ne se souvenait pas l’avoir entendu parler d’un quelconque coup ni accident, il avait donc rapidement éloigné l’hypothèse. Cela aurait également pu être un sort, mais elle ne l’aurait tout simplement pas reconnu dans ce cas. Non, franchement, cela ressemblait étrangement à de la mauvaise foi. N’était-il pas son meilleur ami après tout ? Lui-même connaissait la date de son anniversaire par cœur alors qu’il n’avait aucune mémoire concernant les chiffres. Il était le genre de personne juste bonne à retenir la date de naissance de son frère – puisqu’elle est la même que la sienne – et celle de sa mère tout en devant soustraire les âges aux automnes pour connaitre l’année exacte. Quoiqu’il en soit, il avait fait comme si de rien n’était, avait répondu à ses petites questions habituelles sans y mettre le moindre cœur. Peut-être avait-elle compris, peut-être pas. Il s’en fichait totalement parce que, comme un petit garçon, il boudait sans le cacher. Il essayait de tenir bonne figure, de ne pas trop mettre les pieds dans le plat en sachant bien évidemment qu’il n’était pas en tort. Mais tout ceci ne s’arrêterait pas là non, il comptait bien le lui faire remarquer en temps et en heure. Mais pas maintenant, pas aujourd’hui. Il devait attendre un petit peu, quelques jours histoire de terminer son anniversaire totalement pour pouvoir lui mettre dans les dents. Ne sait-on jamais qu’elle tente de se rattraper en justifiant un joli et efficace - mais qui ne trompe personne - « mais il est toujours temps de te le souhaiter ! » ou pire « aaah c’était une blague, je t’ai bien eu ! » c’est ça oui, il n’était pas dupe. Buté ? Parfaitement, et alors ? C’est tout de même elle qui venait d’oublier son anniversaire. Pas grave, la vengeance est un plat qui se mange froid, et pour certain, glacé. J’espère que tu aimes le rayon surgelé, jolinn. En définitive, la journée s’était plus ou moins mal déroulée uniquement à cause de ce petit incident. Il avait envoyé paitre une bonne partie de ses connaissances ainsi que les professeurs lorsque ceux-ci étaient assez sournois pour lui poser des questions auxquelles il n’avait pas la moindre envie de répondre. Et puis quoi encore ? Ne pouvait-on pas avoir un maudit jour de repos le jour de son anniversaire ? Une sorte de crédit joker qui nous permet de zapper certaines obligations ? Une belle journée de merde, ouais ! Et tout ça à cause d’un petit oubli de rien du tout, jolinn venait de le décevoir plus que jamais. Cela était important à ses yeux puisqu’elle était sa meilleure amie et sans doute la personne la plus proche de lui depuis ces dernières années. Évidemment, il y avait kessy, mais leur relation n’était pas du tout la même, il y avait plutôt quelque chose de paternel entre les deux hommes. L’ineo n’avait jamais été dérangé par l’apparence de la yunikon, ni même son orientation sexuelle – lui-même n’arrivait pas à se décider et avait opté pour les deux ou plutôt, la non orientation. Il n’avait jamais éprouvé pour elle une once de désir déplacé, il n’avait jamais tenté de la séduire pour la posséder comme ses précédentes conquêtes. En fait jolinn était un petit peu comme la sœur qu’il n’avait jamais eu. Une petite sœur qu’il se devait de protéger puisqu’elle était plus jeune que lui.

La sirène avait finalement regagné sa chambre dans l’espoir de s’y laisser mourir jusqu’au lendemain. Il n’avait pas envie d’y mettre du sien, comme si son moral avait chuté au plus bas. Il s’était allongé sur son lit, avait attrapé son smartphone pour répondre à sa mère. C’est tout ce dont il avait le courage de faire pour l’instant. De toute façon il commençait à se faire tard et il avait trainé assez longtemps dans le réfectorium pour la soirée. Se coucher tôt ne devrait pas être un problème pour une fois, si ? Il avait toujours un peu de retard à rattraper de toute façon, c’était une occasion à prendre comme une autre même si, effectivement, aujourd’hui c’était le jour de son anniversaire. Le sept février cette année tombait un mardi, pas de chance pour sortir et faire la fête. Un soir de pleine semaine, autant reporter ça à plus tard, comme le week-end. Oui, voilà, il sortirait ce week-end, et même tout seul s’il le fallait. Il reposa son téléphone sur le côté de sa couche, pliant l’étoffe de sa couverture pour en faire un petit coussin moelleux afin d’y laisser tomber sa tête. En fait, il était épuisé et le calme du dortoir venait de lui tomber sur les épaules, comme s’il se faisait assommer violemment. Parfait, au moins n’aurait pas besoin de tourner comme un fou pour trouver le sommeil cette nuit. Vexé mais tranquille, que demander de plus ?

Vrr vrr aucune mélodie, juste une vibration à proximité de sa tête, ou du moins c’est l’impression qu’il avait eue. Son téléphone, sans doute. Il n’eut pas envie de sortir de son état de léthargie, de son coma réconfortant ou il oubliait de penser à cette journée et à ses amis. C’était un message, sans doute était-ce une réponse de sa mère puis qu’il avait répondu à son message quelques heures, minutes – il ne savait plus – plus tôt. Il avait perdu la notion du temps et cela l’emmerdait d’être incapable de se situer dans l’espace. Il était allongé sur son lit, mais pas sous les couvertures. Il était de biais et toujours vêtu de son uniforme, ah ouais, il n’avait même pas pris la peine de se déshabiller. Pourtant il le savait, il ne portait que rarement son uniforme pour ne pas le salir inutilement. Il se sentait obligé de se réveiller pour regarder l’heure et le message, une pierre deux coups. L’ineo attrapa difficilement son téléphone, plissant les yeux pour regarder l’écran allumé. Trop forte luminosité, bon sang. Contre toute attente, ce n’était pas sa mère ; c’était jolinn. Ah tiens, elle était toujours vivante ? S’était-elle souvenue de quelque chose ? Il espérant qu’elle s’en voulait fortement, cherchant dans son message une espèce de sentiment désolé. Il n’y trouva rien, comme dans ses yeux plus tôt dans la journée. Elle le faisait exprès, elle avait vraiment oublié. Il lui répondit, essayant de paraitre le plus normal possible. C’est bon, il s’était calmé depuis le temps, il n’avait même pas envie de lui faire remarquer. Elle ne mit pas longtemps pour lui répondre et lui demander de sortir pour la rejoindre. Ça, par exemple, ça puait le coup fourré, il le savait mais il n’avait pas envie de se perdre dans des élucubrations. Cyrus fit tous les efforts du monde pour s’empêcher de penser, acceptant l’invitation la chinoise sans poser de question. D’accord, il était terriblement curieux, mais il préférait ça plutôt que rester dans sa chambre à ruminer comme un gosse qui n’a pas reçu ce qu’il attendant depuis des mois. Non pas qu’il attendait les vœux de sa meilleure amie depuis des mois, mais tout de même, il se sentait déçu et trompé pour le coup. Sans vraiment rechigner il s’extirpa de son lit pour se changer, enfilant de simples vêtements de moldu. Apparemment il n’avait pas beaucoup de temps pour rejoindre le lieu de rendez-vous. Mais pourquoi tenait-elle tellement à l’amener dans les grottes de cristal ? Étrange lieu et pas vraiment recommandé à cette heure ; mais bon, il devait quand même brader le couvre-feu, alors tant qu’à faire. Il pouvait bien aller là où elle le désirait, non ? Il prit le soin de glisser sa baguette magique dans la poche de sa veste en cuir, il ne sortait jamais sans. Voilà, il était prêt, il n’avait plus qu’à s’extirper en dehors du château pour retrouver sa meilleure amie et ses idées folles. Cyrus ne mit pas longtemps à trouver son chemin, avec toutes ces années d’entrainement derrière lui, il n’était pas prêt de se faire attraper si facilement. Il plissa les yeux en arrivant devant l’entrée des grottes, essayant de distinguer quelque chose mais il ne voyait strictement rien. « linn ? » il appela son prénom, espérant entendre la voix androgyne mais pourtant fluette de sa meilleure amie. Ce qu’il découvrit après lui coupa le souffle, les lettres d’or brûlantes lui soufflant ses vœux ; elle ne l’avait finalement pas oublié. C’est lui qui avait oublié les surprises. À l’étreinte de la licorne, il ne savait plus quoi dire. Ses bras étaient ballants le long de son corps et toute sa contrariété était retombée comme un soufflé. Il était bluffé sur toute la ligne et franchement ému. Tout en pinçant les lèvres il passa ses bras autour du corps frêle de la jeune femme pour la tenir dans ses bras, il nicha son visage dans sa nuque ne pouvant réprimer le sourire qui ornait ses lèvres. « je te déteste, tu le sais ça ? » mais ça, c’était le plus gros mensonge de la terre. Elle venait de lui faire le plus beau des cadeaux et il le savait parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

i'll never forget your birtday, bro.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ akiwa ; school of witchcraft & wizardry.  :: les alentours :: La cour extérieure :: grottes de crystal-