AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 my body needs a hero, come and save me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
the bad kitty cat admin.

pseudo : mee.
avatar : kwon ji yong.
messages : 359
here since : 15/11/2011
points : 34902
âge : 28
patronus : un... chat. ouais.
animal de compagnie : dopey, un joli black racer qui n'apprécie pas trop les hommes~
my heart is : quoi ? mais t'écoutes pas ce qu'on dit, toi ? semblerait que la petite ryan l'ait volé.
i'm feeling like : an asshole.
ma baguette : 34,5 centimètres, très peu flexible, coeur de dragon & bois d’if. Les baguettes en bois d’if sont parmi les plus rares et leurs partenaires eux-mêmes sortent de l’ordinaire. Elles donnent à leur possesseur un pouvoir de vie ou de mort, ce qui leur donne également une réputation terrifiante. Avec en plus un cœur de dragon, accentuant son pouvoir déjà considérable, ce type de baguette peut devenir très dangereux et difficile à contrôler, elle doit absolument être maniée par une personne talentueuse et sûre d’elle. L’if ne choisit jamais un maître médiocre ou timide, vous devriez donc avoir les capacités pour dompter cette baguette.
wizard's spellbook :

dès qu'un humain vient à la vie, il est déjà assez vieux pour mourir. ben tiens, j'imagine que ça aurait pu m'éviter toute cette merde. mais tu sais, kyungjee, nul bonheur ne pourrait exister sans faculté d'oubli. et si tu oubliais heena, c'était comme si j'étais mort, non ? parce qu'apparemment, le bonheur ne s'acquiert qu'à force de courage, et tu sais très bien, mon vieux, que c'est pas mon fort. non tu vois, il n'y a rien qui soit entièrement en notre pouvoir sinon nos pensées. et ça tu l'as compris, joonha, hein ? oh, fais pas semblant, tu sais très bien de quoi je parle. non, non, t'auras pas raison de moi... enfin. mes pensées n'auront pas raison de moi, disons, puisque ce n'est pas par la satisfaction des désirs que s'obtient la liberté, mais par la destruction du désir, n'est-ce pas, min guk ? ouais, toi et moi, va falloir faire quelque chose. mais tu sais, je crois que j'opte plus pour la destruction, dans ce cas-là. mais encore, le désir est l'appétit de l'agréable, et je pense, là, ma petite becca, que tu ne pourrais mieux le prouver. ça semble bien agréable entre tes cuisses, n'est-ce pas ? dans tous les cas, à mes yeux elles le sont. mais la beauté se raconte encore moins que le bonheur, et ryan, tant que j'y suis, chère princesse, entre nous, il n'y a point besoin de mots. votre beauté défierait toutes les guerres, ça j'en suis certain, et la guerre... la guerre est un acte de violence destiné à contraindre l'adversaire à exécuter notre volonté, qu'il soit verbal ou physique. n'est-ce pas, cyrus ? mais pourtant, toi, tu n'en aurais pas besoin. tu ne t'en rends même pas compte, n'est-ce pas ? c'est absurde à quel point je peux te laisser me faire du mal. mais l'absurdité d'une chose n'est pas une raison contre son existence, c'en est plutôt une condition. ça doit expliquer notre amitié, hein, savon ? bon, d'accord, t'es un p'tit con. j't'emmerde, mais au fond, j't'aime bien. bien heureux que tu lises jamais ça. au moins, on dit bien que l'expérience, c'est là le fondement de toutes nos connaissances. d'ailleurs, parlant d'expérience, y'en a certaines qui sont à ne jamais recommencer. n'est-ce pas, soojin ? t'es bien têtue, cocotte, mais tu pourrais mettre ça dans ta palette de connaissance et ne plus me suivre. mais je te l'accorde, on dit bien que les passions sont comme la peste et le typhus. cessez de les combattre, elles reviennent. par contre, cette dernière, je te la dédierais à toi tout particulièrement, mark. ah, oups, jinjung. allez, pourquoi tu te bats ? obsession, passions, après tout... ouais. boire sans soif et faire l'amour en tout temps, madame. il n'y a que ça qui nous distingue des autres bêtes.


ah, ce bon vieux livre de philosophie...



MessageSujet: my body needs a hero, come and save me.   Jeu 1 Mar - 23:17

JoonKey;


my body needs a hero, come and save me.
something tells me you know how to save me. i've been feeling weird, oh i need you to come and rescue me. touch me, save my life, come on and turn me on.
i'm too young to die..




Encore une de ces nuits où son sommeil était perturbé par les disgracieux bruits de son alcoolique colocataire de chambre. Oh, c'était un peu vulgaire dit comme ça – et ça ne paraissait probablement pas – mais au fond, Kessy aimait bien le dit alcoolique de colocataire. Un peu plus que bien, d'ailleurs. Joonha devait être un des seuls ineo masculins – si pas le seul – qu'il arrivait à placer sous la catégorie des 'amis'. Ils étaient plutôt rare, mais il appréciait la compagnie du jeune homme. Certes, il ne passait pas le plus clair de son temps avec lui, mais ce dernier ne lui avait jamais posé problème, et au fil des derniers mois – de la dernière année et demi, même, si on comptait bien les dits mois – il avait appris à le connaître, un tout petit peu par petit peu, au travers de ses récits... d'alcoolique. Non, bien sûr, Joonha n'était pas réellement un alcoolique à temps plein, mais il lui était souvent arrivé de devoir s'occuper de lui lorsqu'il rentrait tard la nuit après s'être pris quelques coups dans le nez, comme on dit. Le rouge aimait bien prendre un verre ici et là, et... souvent, c'était un verre de trop. Kessy n'était pas son père et il n'avait rien à lui reprocher, évidemment. Il était jeune, non ? Il ne faisait que profiter de ses quelques années de jeunesse folle, comme les autres, et... pas comme lui, non, encore une fois. Son camarade de chambre devait bien savoir, après le temps, que le félin ne consommait jamais d'alcool. Non pas qu'il lui avait déjà donné une raison quelconque à ce refus face à l'alcool, mais c'était plutôt évident qu'il ne tenait pas un seul verre. Ses quelques – rares – expériences avec le liquide nauséeux lui avaient été suffisantes pour ne plus jamais tenter d'y retoucher, tout particulièrement la cérémonie de rentrée de l'académie lorsqu'il, pour la première fois de sa vie, avait mis les pieds sur Atlantis. Tout ça pour dire ; lorsqu'il était rentré, cette nuit, ça n'avait pas été une surprise que de l'entendre fermer la porte un peu trop fort et trébucher sur pratiquement tout ce qui se trouvait dans son chemin. Il avait eut de la chance que Cyrus dorme à poing fermé, cette nuit-là, d'ailleurs. Il n'était pas très difficile de réveiller Kessy, après tout, et dès le moment où il avait entendu le cliquetis de la porte, ses yeux s'étaient ouverts, grands, attendant patiemment de voir si l'autre avait – encore – besoin d'un petit coup de main. Ah, il n'en doutait pas ; le rouge était capable de se débrouiller seul. Mais il lui semblait avoir remarqué au cours de ces nombreuses nuits que le jeune homme aimait bien sa compagnie. En toute modestie, évidemment. Ce n'était pas particulièrement négatif, après tout, non ? Il avait, malgré tout, sursauté lorsqu'un des pieds – genoux, tibias ? – du plus vieux s'était buté contre son lit, le faisant se redresser pour le fixer. Il remercia le ciel pour une énième fois de pouvoir le voir dans la pénombre, clignant des yeux et haussant un sourcil lorsque ce dernier vacilla, tombant presque à la renverse par-dessus son lit. Son premier réflexe fut de tendre les bras devant lui, le rattrapant par les épaules, soupirant de soulagement lorsque ce dernier sembla se stabiliser devant lui. Lorsque l'autre avait posé son regard vers lui, il savait déjà, d'avance, que la nuit serait longue. Et longue avait-elle été, mais cette fois, pour différentes raisons. Le plus jeune des deux se rappelait vaguement que l'autre lui avait déjà avoué 'bien le vouloir dans son lit', et depuis ce moment, il ne pouvait pas réellement mentir, l'idée lui trottait dans la tête. Elle était étrange, l'idée, évidemment, et il n'avait jamais pensé à son camarade de la sorte. Après tout, il s'était habitué à le fréquenter presqu'uniquement en classes et en tant que camarade de chambre – et non pas... oui, bon, de toute façon, Kessy n'avait pas l'habitude tout court de fréquenter les garçons 'comme ça'. Étrangement, le plus jeune ne s'était pas senti comme une proie. Il y avait une différence entre les aveux – plutôt étonnants – de Joonha, et le regard de taffiole prédatrice de Minguk. En l'occurrence, il lui était arrivé, quelques fois, d'imaginer ses paroles sous forme d'image. Et même s'il ne l'avouerait jamais – elles n'étaient pas du tout désagréable. Et, cette nuit-là, le tout semblait s'être confirmé.

Kessy n'avait pas résisté très longtemps – pour ne pas dire pas du tout – lorsque l'autre lui avait demandé de venir le rejoindre dans son lit et dormir avec lui. Ah, oui, parce qu'il lui arrivait visiblement de devenir particulièrement affectueux lorsqu'il était sous l'effet de l'alcool, et, parfois, l'envie lui prenait d'avoir une peluche humaine. Et cette peluche humaine, c'était lui, bien évidemment. Mais depuis ses derniers aveux, ce n'était plus arrivé – et cette nuit, servir de peluche humaine fut... tout un calvaire, pour ne pas mentir. Si c'était volontaire ? Il n'en savait rien, mais tout ce dont il se rappelait, c'était du souffle de Joonha sur sa nuque, ses bras – un peu plus larges que les siens – qui le serraient sans pourtant l'étouffer, et, enfin, sa peau contre la sienne, chaude, douce.... et ainsi de suite, choses auxquelles il n'osait même pas penser. La tension semblait être montée à un tout autre niveau, quoi qu'il puisse en dire, et c'était avec beaucoup de mal qu'il avait réussit à s'endormir ce soir-là – bien après le plus vieux, malgré sa propre fatigue un peu pesante. Ses rêves, cette nuit-là, avaient d'ailleurs été parsemés d'étranges scénarios – certains où joonha se transformait en espèce de déesse sensuelle l'attisant pour ensuite devenir un énorme monstre qui le poursuivait, par exemple. Il préférait ne même pas chercher à interpréter ces derniers, ç'aurait pu être très effrayant. D'ailleurs, il aurait préféré ne pas se réveiller, probablement. Comment pouvait-il nommer ce sentiment ? Tension, probablement. Il préférait par contre ne pas compléter la définition de cette tension. Ce n'était pas parce qu'il n'appréciait pas se réveiller aux côtés du garçon – au contraire, d'ailleurs, et c'était bien là le problème. Il y avait définitivement quelque chose de mystique, chez lui. Attirant, peut-être. Non, sûrement, juste lui qui ne voulait pas l'avouer, encore une fois. Lâche ? Juste un peu, voyons. Mais c'était quand le plus vieux posait son regard vers le siens, lui donnait la poignée de main ou lui adressait un de ses jolis sourires qu'il avait du mal à se concentrer sur autre chose que ses lèvres – elles semblaient douces, confortables, presque... moelleuses, aussi ridicule cela pouvait-il parraître. Ou ses doigts. Ses longs doigts, interminables. Un peu comme les siens mais plus gracieux, peut-être. Ou son regard. Il était perçant, peut-être intimidant par moments. Jamais de sa vie, encore jusqu'à maintenant, il n'avait vu le plus vieux comme une personne particulièrement menaçante ou intimidante – envers sa personne, du moins. Mais depuis quelques jours, c'était différent. Encore là, ce n'était pas le genre d'intimidant particulièrement désagréable... non, c'était plutôt le genre d'intimidant lui donnant envie de rester là, à sa place, et soutenir son regard encore un peu, juste pour voir s'il en ferait de même. S'il avancerait quelque chose, tenterait de le convaincre à rester avec lui, ou faire des choses qui, disons-le, était on ne peut plus indécentes.

Le plus jeune des deux sursauta lorsque l'autre bougea, visiblement sur le point de se réveiller, et il réalisa, enfin, qu'il avait ouvert les yeux il y avait de cela déjà plusieurs minutes – et qu'il le fixait, silencieusement, observant chacun des traits de son visage. Il se demanda d'abord quand est-ce que, au courant de la nuit, il s'était retrouvé face à lui. Toujours bien au chaud au creux de ses bras, il pinça les lèvres, n'osant pas bouger d'un millimètre, son regard descendant vers ses lèvres qui se retrouvaient à peine à un ou deux centimètres des siennes. L'autre arrêta finalement de bouger, et le félin put enfin souffler, fermant les yeux deux secondes, soulagé. Il ne savait pas exactement pourquoi il était soulagé, au fond. Peut-être avait-il l'espoir de pouvoir faire semblant de dormir lorsque l'autre serait réveillé, et l'idée d'être celui qui le réveillerait lui semblait d'autant pire. Lorsqu'il entrouvrit les lèvres, il les sentit frôler celles de son vis-à-vis, et son cœur sauta un bond. Et si.... pourquoi pas ? C'était juste un test, après tout. Comme ça, il pourrait enfin mettre un terme à cette question qui lui torturait l'esprit depuis déjà un bon moment. Il pourrait l'embrasser, puis voir que ses lèvres n'étaient pas si confortables qu'elles le semblaient. N'est-ce pas ? Il n'en était pas convaincu, mais il tentait de se convaincre. Il compta les secondes dans sa tête avant d'ouvrir les yeux, décidé. Mais avant même de pouvoir réfléchir à l'idée d'approcher son visage du siens, le regard de l'autre, figé dans le siens, lui glaça le sang dans les veines, freinant ses ardeurs. Oh, mon, dieu. Il était réveillé. Il ravala discrètement sa salive, immobile, sans savoir quoi dire ou quoi faire, soutenant simplement son regard. Il l'avait réveillé. Comment allait-il bien pouvoir expliquer qu'il - « b-bon matin joonha. » fit-il, dans un murmure. Idiot.

_________________
everybody wanna motherfucking know why

i dress so fly, sit so high, well bitch i do it cause i could. i'm so hood, yeah, i wear my pants below my waist and you and your man is planning to hate but i got these golds up in my mouth, if you get closer you'll know what i'm talkin about.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akiwa.bb-fr.com
 

my body needs a hero, come and save me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ akiwa ; school of witchcraft & wizardry.  ::  :: sous-sols :: Salle commune des ineos :: dortoirs masculins :: ♣ chambre 1-