AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 love is so complicated, but I want to be a perfect prince for you. | PV Song Mee Na

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
mm

pseudo : mary
avatar : woo jung jin
messages : 80
double compte(s) : non.
here since : 17/03/2012
points : 24546
âge : 26
patronus : un aigle impérial, son substitut animal, loyal et protecteur
animal de compagnie : une aigle impériale répondant au nom de Kkum
my heart is : actuellement en couple avec la douce et adorable song mee na depuis presque deux ans.
i'm feeling like : un peu perdu comme toujours, depuis des années...
ma baguette : mesure 31,8 centimètres, est peu flexible, possède un coeur de crin de licorne et est en bois de cèdre. Les baguettes en cèdre pourraient être qualifiées de baguettes intelligentes. En effet, elles ne cherchent pas un talent particulier chez un maître potentiel, en revanche, elles ont un gout prononcé pour les sorciers qui ont du discernement. Il est impossible de tromper le possesseur d'une baguette de cèdre. Ils sont également d'une grande loyauté, le cèdre appréciant particulièrement cette qualité. D'ailleurs, ce n'est pas conseillé du tout d'attaquer une personne chère à un sorcier possédant une baguette en cèdre.. il se vengera, et sa baguette l'y aidera sans se faire prier. Elles sont d'ailleurs particulièrement adaptées aux duels. Celle-ci contient un crin de licorne, elle vous sera sûrement à tout jamais fidèle.
wizard's spellbook :

★ under construction.


MessageSujet: love is so complicated, but I want to be a perfect prince for you. | PV Song Mee Na   Dim 1 Avr - 13:53

" love is so complicated, but I want to be a perfect prince for you. "
Song Mee Na & Honjô Eichii


Eichii était résolument le genre de jeune homme qui donnait l’impression d’être un peu perdu dans la vie, qu’importe si les impressions donnaient plus la sensation qu’il savait parfaitement qui il était, ce qu’il devait faire et qui il souhaitait devenir. Jeune homme d’un naturel avenant, quoiqu’un peu austère, il avait fini par se faire une petite place dans ce monde magique qui il y’a cinq années de cela lui était tout simplement inconnu. En tant qu’enfant né moldu, il avait découvert sa nature de sorcier qu’à l’âge de quinze ans passé lorsqu’il avait reçu la lettre d’admission de l’école de sorcellerie « Akiwa ». Dans cette lettre, le directeur lui avait précisé quelle genre d’école se trouvait être cette dernière. Une école spécialisée pour les enfants tels que lui qui avaient des dons magiques, dont ils devaient apprendre à en user de la bonne manière. A cette époque et à la lecture de cette lettre, beaucoup de choses s’étaient éclaircis dans son esprit et surtout la raison qui avait fait que Ji Wu s’était retrouvé propulsé contre la vitre, le blessant gravement à l’œil tandis que lui n’avait perdu que partiellement la capacité d’écoute d’une de ses oreilles, qui avec le temps et sans traitement, n’avait que se dégrader au point qu’il ne soit sourd désormais. Une malédiction, une conséquence qu’il pensait avoir largement mérité pour tout le mal que ce geste par accident avait causé à l’être de cet enfant qui avait perdu une bonne partie de sa vue et qui devait en plus de cela suivre des examens très pénible, physiquement comme mentalement. Des examens que sa mère, femme célibataire se devait de payer comme des dommages et intérêts et qui s’était tuée à la tâche pour être en mesure de subvenir en plus au besoin de son ménage, composé de lui. Bien entendu, il savait ô combien sa mère ne s’était jamais plaint de cela, croyant son enfant lorsque ce dernier lui avait fait la promesse que jamais il n’avait eu l’intention de le blesser, que lui-même était incapable de se souvenir de tous les détails tant l’événement, cette tragédie s’était produite si soudainement à ses yeux. Seulement une culpabilité depuis ce jour n’avait eu de cesse de le tirailler jour après jour quand bien même cette dernière n’avait eu de cesse de le couvrir de toute son affection, son amour comme toute mère se devait de faire. Une faute qu’il n’était résolument pas en mesure d’oublier, n’en trouvant ni l’envie, ni la force de le faire. C’était à cause de sa présence en ses lieux que cet enfant qui avait les mêmes dons que lui, s’était trouvé blessé, lui s’il perdait jour après jour la vue de son œil meurtri, lui si sa mère semblait si malade, si exténuée à la tâche.

Tout ce trouvait être de sa responsabilité et il acceptait totalement le poids que cela devait avoir sur ses épaules. Sans aucun doute que s’il avait été faible, il aurait pu sombrer dans une certaine dépression face à tant d’idées noires mais il s’était accroché goutte que goutte. Il avait toujours eu le désir de réparer ses fautes, de prouver aux autres comme à lui-même qu’il pouvait être utile dans une quelconque manière. On pouvait même dire qu’il y était parvenu dans une certaine mesure. Lorsque le cancer généralisé de sa mère adoptive c’était fait connaitre et qu’elle avait du être hospitalisé de toute urgence, il avait été en mesure de lui offrir deux longues années durant lesquelles elle avait pu profiter de sa présence, de voir ô combien malgré son jeune âge, il était déterminé à la protéger, lui donner les moyens de l’aider à s’en sortir. Durant ses longues années, il avait été constamment à ses côtés pour veiller sur elle, lui donnant la force de lutter quoiqu’il advienne, quand bien même les médecins perdaient espoir. Il n’avait eu de cesse d’avoir pour pensée qu’elle finirait par surmonter sa maladie, que le sacrifice qu’elle avait fait pour lui ne lui enlève pas la vie, que ce travail malsain qu’il faisait pour la soutenir ne serait pas vain. Utopie juvénile ? Sans aucun doute, il n’était point le genre d’être à perdre espoir quand bien même la vie n’avait de cesse de s’acharner sur lui de la sorte, de lui retirer petit à petit les êtres auxquels il tenait. La mort, le chaos semblait lui coller à la peau comme s’il était une malédiction incarnée et que tout être auquel il s’attachait finirait un jour par le quitter. Des pensées que son esprit n’avait de cesse de songer mais qu’il préférait ignorer, les laisser dans un coin de son être pour être en mesure de profiter simplement de la vie. C’était ce que sa mère lui avait fait promettre quelques jours avant de s’éteindre. Il lui avait fait le serment de ne pas avoir peur d’aimer, de s’accrocher à la vie quand bien même celle-ci allait sans doute lui paraitre bien triste, décevante même parfois. Il faisait en sorte de s’y tenir mais sa personnalité réservée et secrète ne venait pas beaucoup en sa faveur pour inciter autrui à venir à lui, surmonter cette barrière de glace qu’il tenait érigé malgré lui entre sa personne et les autres.

Il était donc évident que très peu de personnes possédaient des données sur sa vie, sur celle qui avait été la sienne avant qu’il ne devienne de nouveau l’héritier de cette famille qui ne l’avait jamais retrouvé mais qui grâce à l’intervention de son cousin, qui avait reconnu la particularité de son aigle avait pu lui redonner la place qui aurait du être sienne depuis toujours. C’était qu’en moitié d’année scolaire lors de sa première année à Akiwa, alors que sa mère s’éteignait à petit feu, qu’il avait prit le nom de « Honjô Eichii », que de simple enfant moldu, il était devenu un sang pur et héritier d’une famille hautement établi, qu’il avait du apprendre toutes ses règles qui désormais régissaient sa vie. Au final et ce au fur des années qui s’écoulaient, peu d’être étaient au courant de cela, ne l’ayant réellement connu que sous Eichii, ce jeune homme qui s’imposait plus par son style et sa présence que le pauvre gamin, moldu et pauvre qu’il était à l’époque. Ce fait, même Mee Na, la demoiselle qui partageait son quotidien depuis deux ans, n’en avait jamais eu vent. Même aux côtés de sa petite amie, de cette demoiselle qu’il appréciait et chérissait énormément, la protégeant du mieux qu’il pouvait, il avait du mal à s’ouvrir. Maladresse sans aucun doute de sa part qui devait sans doute parfois peiner cette dernière mais il tentait de rendre ces légers malaises possibles, rares quasi inexistant. Il n’était peut être pas le prince parfait, il semblait même parfois être très maladroit en ce qui concernait les coutumes et usages dans un couple normal mais il s’efforçait toujours d’être en mesure de voir un sourire doux se figer sur les lèvres de sa petite amie, d’entendre son tendre rire venir frôler le tympan de son unique oreille valide, appréciant ce dernier à sa juste valeur. Il est donc évidant qu’aujourd’hui n’était pas une journée comme les autres, qu’elle se trouvait bien à part pour cette unité qu’il formait avec Mee Na. Cela faisait désormais deux ans, jour pour jour qu’ils s’étaient embrassés pour la première fois, qu’il était venu frôler ses lèvres sous le coup d’une impulsion naturelle de sa part alors qu’il l’aidait à réviser dans la bibliothèque. Un geste qu’elle n’avait nullement semblée repoussé et qui avait été à l’origine du lien qui les liaient dorénavant l’un à l’autre.

Même après tant de mois passées à partager le quotidien de cette femme tout à fait ravissante et merveilleuse, il lui arrivait encore d’être quelque peu maladroit avec elle et surtout sur le plan physique. Il était rare qu’il vienne l’embrasser passionnément, qu’il n’ose vraiment la toucher comme un homme se devrait de désirer la chair de la fille qu’il aimait, souhaitant même affermir ces contacts pour être en mesure de la faire sienne. Après tout, ils étaient à un âge où la sexualité devait faire parti d’une relation normale de couple, seulement il n’avait jusqu’à ce jour jamais initié cela, ce même durant l’été où cette dernière était venue passer quelques semaines dans son domaine familiale. Sans aucun doute que cette situation devait sans aucun doute tourmentée cette dernière qui semblait de plus en plus s’embellir chaque jour pour être peut être une amante qu’il pourrait serrer au creux de ses bras différemment qu’en ce moment. Au fond tout cela n’était que supposition de sa part, peut être même qu’elle n’avait que faire de cela, elle était après tout une demoiselle très sage mais il stressait pas mal à ce sujet lorsqu’il songeait à un des gestes de la demoiselle qui aurait pu être interprété comme un feu vert pour lui. Que pourrait-il même lui répondre si jamais elle lui posait la question, qu’elle abordait elle-même le sujet ? Sans aucun doute était-il bien idiot de se stresser à cause de cela mais il n’y parvenait pas. Il était tellement perdu en réalité dans cette réaction, se laissant simplement aller à ce qui arrivait. Il avait déjà eu tellement de mal à trouver un cadeau digne pour leur deuxième anniversaire. A un moment, il avait songé à une bague mais il avait eut peur que cela soit trop, il avait songé à une belle robe mais il avait eu pour crainte que cette dernière pense qu’il trouvait qu’elle s’habillait mal. Ses amis tant expérimentés dans la matière, n’avait eu de cesse de le prévenir sur tout. Au point qu’il s’était trouvé idiot de ne pas savoir quoi prendre pour fêter ce jour unique lorsqu’il avait pénétré dans ce magasin moldu pour y trouver un présent. Au final il avait prit la décision de lui acheter un parfum qu’il pensait convenir parfaitement à Mee Na et qui se trouvait dans un récipient en forme de cœur orné d’un bouchon en forme de couronne. Un cadeau qui lui semblait être parfait, si on ajoutait à cela la montre bracelet en or blanc qu’il avait prit la peine de prendre en plus.

Cela faisait donc plus de deux heures qu’il se trouvait dans la tour d’observation en train de préparer les lieux si peu fréquenté de l’école à fêter cette journée particulière. En bon sorcier qu’il était, il avait agencé les lieux avec des flammes bleues pour éclairer l’endroit si sombre qu’était la tour d’observation en temps normal. Sur une couverture confortable, il avait installé des cousins épais pour qu’ils puissent s’asseoir. Sur un petit plateau qui volait au dessus de tout cela, se tenait un gâteau joliment réalisé sur lequel reposé deux bougies qui s’éteignait et s’allumaient sur demande. Dans un petit panier, se trouvait bien soigneusement rangé le paquet dans lequel se trouvait réuni les deux présents. Stressé ? Il l’était, il avait l’impression qu’il s’apprêtait à passer un examen. Seulement ce dernier traitait d’une matière qu’il n’avait jamais étudiée et qui semblait quelque peu le tourmenter. Ainsi perdu dans ses pensées, il détaillait chaque détail avec vive attention, se demandant si cela allait être assez convenable pour sa petite amie sans pour autant avoir une réponse précise de tout cela. Soupirant doucement à tout cela, c’est le léger cri doux que poussa Kkum qui l’informa que Mee Na venait de pénétrer dans les lieux. C’est donc très silencieusement qu’il se retourna vers elle, le sourire aux lèvres alors qu’il se dirigeait vers elle pour la prendre dans ses bras.

« Bonjour Mee Na, tu es ravissante aujourd’hui, bien plus que d’habitude bien entendu… » Avait-il doucement murmuré au creux de son oreille alors qu’il enserrait avec douceur seulement le corps de la demoiselle en ajoutant simplement. « Comme tu le sais fort bien, je ne suis pas très doué pour les surprises mais j’espère m’être montré assez digne pour récupérer la boulette que j’ai faite l’année dernière… »

Oui, il avait osé oublier cette journée, l’année dernière sans vraiment l’avoir souhaité. En effet à l’époque, il était loin de supposer que les anniversaires de couples se fêtaient. Quand il vous disait qu’il était parfois bien maladroit malgré lui…

TENUE : 01.
CADEAUX : Parfum. Bracelet + montre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://light-goes-on-again.keuf.net/


avatar
gg

pseudo : dday.
avatar : kang ji young (kara).
messages : 118
double compte(s) : moon kwang min.
here since : 28/11/2011
points : 31137
patronus : la licorne.
animal de compagnie : un petit chiot adorable poméranienxhusky nommé bernard.
my heart is : en couple avec le beau ji hoon. ♥
i'm feeling like : i'm in heaven !
ma baguette : mesure 28 cm, contient un coeur de licorne et est en bois de mélèze. supposément qu'elle va me révéler mes vrais pouvoirs, puis c'est une baguette puissante, parfaite pour faire le bien !
wizard's spellbook :


MessageSujet: Re: love is so complicated, but I want to be a perfect prince for you. | PV Song Mee Na   Jeu 5 Avr - 21:30

tenue ; ici sans les plumes.
cadeaux ; ici & ici

Depuis qu’elle s’était éveillée ce matin là, Mee Na s’était affairée à se préparer pour sa principale occupation de la journée ; rejoindre Eichii pour célébrer leur deuxième anniversaire de couple. Évidemment, c’était une date des plus importantes qui avait déjà était indiquée dans son calendrier depuis un bon moment, même si elle n’avait pas tellement besoin de se faire rappeler la date en question. Malgré un stress omniprésent, principalement parce qu’elle craignait que le cadeau qu’elle lui avait trouvé ne lui plairait pas, la demoiselle attendait ce jour avec impatience. Après tout, ça signifiait aux yeux de beaucoup, notamment les parents de la jeune femme, que c’était quelque chose de sérieux. Ça la rassurait elle-même, elle qui avait parfois l’impression que le jeune homme ne lui faisait pas totalement confiance, qu’il y avait quelque chose qu’elle ignorait totalement à son sujet. Ce sentiment, bien qu’idiot à ses yeux, ne la quittait que très rarement et même si elle se rassurait en se disant qu’après deux années de vie commune, il devrait normalement lui faire suffisamment confiance pour ne pas lui cacher quelque chose de terrible ou même quelque chose tout court. Enfin, quoi qu’il en soit elle devait chasser ce genre de pensées de son esprit et s’en tenir à l’idée que leurs deux ans passés ensemble montraient un certain sérieux qui ne pouvait pas être retiré comme ça à leur relation. Malgré ce semblant de positivisme dans ses pensées, Mee Na dut se retenir fortement pour ne pas retomber dans l’idée de base qui était le malaise qu’elle ressentait parfois. Ce n’était pas le moment, elle devait se convaincre de ce fait là.
Puisque de toute façon peu importe ce qu’elle ne savait pas ou ce qu’elle ressentait comme malaise, il n’y avait rien qui pouvait enlever les doux sentiments qu’elle ressentait à l’égard du jeune homme. Sa présence était toujours un facteur rassurant pour la jeune femme. Généralement parce qu’elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance, qu’il la défendrait et surtout parce qu’il était là pour l’aider. Si elle n’adorait pas dépendre des autres, elle s’accordait le droit de le faire avec lui, parce que c’était bien la meilleure preuve d’amour qu’elle pouvait lui donner. Du moins, c’était ce qu’elle pensait. Puis d’une certaine façon, il devait bien être l’une des seules personnes chez qu’elle appréciait l’attention que beaucoup avait de vouloir la protéger. Probablement sans le savoir, Eichii était l’exception à plusieurs des règles que la jeune femme s’était fixée pour ce qui était des relations sociales. Bien sur, elle ne comptait pas vraiment lui annoncer ce fait là et elle gardait ça pour elle-même, mais toujours en était-il que c’était la réalité d’une certaine manière. Déjà parce qu’il lui arrivait normalement de reprendre les cours par elle-même alors que maintenant, ou plutôt depuis deux ans lorsqu’il était entrer dans sa vie, elle se permettait de lui demander de l’aide sans se sentir énervante ou sans se le reprocher. C’était déjà beaucoup de la part de la demoiselle, ce qu’elle se gardait bien de dire aux gens en fait.

Bref, pour en revenir à ses préparations pour le rendez-vous Mee Na cherchait d’abord quoi porter. Si normalement elle n’était définitivement pas le genre de personne qui se souciait trop de son apparence, ça changeait lorsque son petit copain était dans les parages. Après tout, elle tenait à attirer son regard et tout ce qui allait avec. Quoi que dans leur cas, ça se limitait à de doux baisers et ce genre de chose. Pas que ça la dérangeait nécessairement de s’arrêter à ça, mais disons qu’elle était stressée à quelque part. Normalement, pour les jeunes de leur âge, ça faisait partie de la vie de couple. Ne sachant pas si elle avait quelque chose à se reprocher ou quelque chose comme ça, elle ne pouvait que se poser des questions. Questions qu’elle hésitait à poser à voix haute. Après tout, elle ne voulait pas avoir l’air de vouloir à tout prix concrétiser les choses avec lui. Certes elle avait certain besoin physique et l’idée de franchir cette étape lui plaisait, mais elle ne savait pas comment aborder le sujet. Enfin peut-être valait-il mieux qu’elle n’en parle pas, c’était plus simple et de toute façon, ça allait bien venir de soi-même. Quoi que ça aurait pu être déjà venu considérant les occasions qu’ils avaient eu... Ses amies avaient toutes cru qu’il s’était passé quelque chose lorsqu’elle leur avait dit qu’elle avait passé quelques semaines dans le domaine familial du jeune homme. Elle-même aurait cru qu’ils passeraient ce cap, mais bizarrement non. Probablement qu’elle s’inquiétait pour rien, que ça ne valait pas la peine d’en faire tout un plat, peut-être que Eichii attendait qu’ils se connaissent encore mieux et qu’en fait tout ça n’avait absolument rien à voir avec elle. Malgré le fait que cette théorie semblait oh combien logique,Mee Na n’arrivait pas totalement à faire taire ses craintes, si bien qu’elle n’arrivait pas à le croire. C’était peut-être idiot, mais c’était comme ça. C’était beaucoup plus par crainte que s’il ne faisait rien c’était à cause d’elle que parce qu’elle tenait absolument à ce que ça se passe rapidement. Quoi qu’il en soit, elle se promit d’aborder le sujet d’une manière ou d’une autre si l’occasion se présenterait à elle. N’était-ce pas la chose à faire ? Enfin elle attendrait bien sur le moment propice, qui ne viendrait probablement pas en cette journée si spéciale. Sans avoir l’intention de forcer quoi que ce soit, ce qui était bien loin d’être ce qu’elle désirait, ça aurait au moins le mérite de faire taire ses craintes.

Enfilant une robe, songeant au fait que c’était le genre de vêtement qui flattait sa figure, elle ajouta quelque chose qui se situait entre un foulard et un châle sur ses épaules. Après tout il pouvait toujours risquer de faire froid et la dernière chose qu’elle voulait, c’était attraper un rhume en cette journée. Jugeant son apparence potable, voir plutôt bien en fait, elle demanda toute de même à ses camarades de chambre ce qu’elles en pensaient. C’était une mesure de précaution, mais puisque ses amies semblaient approuver, elle peut sortir de sa chambre armée du paquet qui renfermait le cadeau qu’elle comptait donner à Eichii. Le trouver avait été plus difficile qu’elle ne l’aurait cru, mais au final, elle avait été plutôt satisfaite. La montre de poche semblait suffisamment classe pour la prestance qu’elle voyait en lui et quant au foulard... elle avait tout de même fait l’effort de le tricoter d’elle-même. C’était ce qu’elle trouvait de plus personnel à lui offrir considérant le fait qu’il ne devait pas manquer de grand chose avec la famille qu’il avait. Le paquet était donc bien emballé et reposait dans les mains de la jeune femme alors qu’elle gravissait les étages en direction de la tour d’observation. Normalement, elle devrait être à l’heure, voir un peu en retard, mais c’était simplement pour ne pas être la première arrivée. Elle était bien inconsciente de la surprise qui l’attendait en haut des marches qu’elle finissait de gravir.
La surprise eut probablement l’effet escompté puisque la demoiselle ne put la cacher sur le coup. Ses yeux s’agrandirent en même temps que son sourire qu’elle tentait de cacher à moitié alors qu’elle regardait Eichii qui se rapprochait d’elle. Il était évident qu’elle était plus que contente et de toute évidence surprise de l’attention dont il avait fait preuve. Alors qu’elle laisser Eichii la serrer contre lui, elle sourit davantage, surtout en attendant le commentaire qu’il faisait. La boulette de l’année précédente... bien évidemment. Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, Mee Na n’avait jamais voulu reprocher au jeune homme d’avoir oublié leur anniversaire. Certes, elle y avait pensé et sur le coup, elle avait été déçue de voir qu’il avait oublié une date qui était, à ses yeux, plutôt importante, mais au final, elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. Puis, elle devait avouer qu’il s’était drôlement rattrapé cette année. Elle finit par rire légèrement alors qu’elle levait le regard vers son copain pour dire : « Tu sais très bien que tu n’avais rien à rattraper voyons. » Puis elle déposa doucement ses lèvres sur les siennes avant d’ajouter : « Cela dit, c’est magnifique. Ne vas pas me dire que tu n’es pas doué alors que tu as fait ça. » Elle finit par désigner tout ce qui les entourait. Elle était drôlement surprise qu’il s’était donné autant de peine pour leur anniversaire, mais il était évident que c’était une très belle surprise et qu’elle était loin de se plaindre.

Toujours avec un sourire sur les lèvres, Mee Na profita de l’étreinte qu’elle partageait avec le jeune homme avant de finir par se dégager pour regarder plus attentivement le jeune homme devant elle. Puis elle observa ce qui l’entourait, toujours aussi charmée par l’intention de son copain. Rapidement son regard se porta sur le gâteau qui volait, après tout, elle ne pouvait pas résister à de telles gourmandises. Néanmoins, il serait bien impoli de l’attaquer tout de suite ce pourquoi elle se contenta de déposer le paquet contenant les cadeaux sur le sol assez loin pour qu’ils ne pilent pas dessus. Suite à quoi elle se tourna vers Eichii à nouveau toujours avec un petit sourire en coin. « Joyeux anniversaire. » Certes ce n’était pas comme si c’était l’anniversaire du jeune homme en tant que tel, mais puisque c’était leur anniversaire de couple elle pouvait bien le dire ainsi non ? Enfin, ce n’était pas vraiment la priorité de la demoiselle qui retourna près du jeune homme pour passer ses bras autour de son coup sans rapprocher son visage plus que nécessaire. Elle voulait profiter du moment, profiter qu’il n’y avait personne pour les interrompre. Après tout, ils n’étaient pas dans la même maison, ça compliquait parfois les choses puis il y avait souvent quelqu’un pour venir interrompre un quelconque rapprochement ou un moment à eux. Enfin, pour l’instant il n’y avait quelle et lui et c’était l’important non ? Du moins c’était ce que croyait la demoiselle. Demoiselle qui posa alors, à nouveau, ses lèvres sur celles de son copain toujours avec beaucoup de douceur. Après tout, elle n’était pas réputé pour être brusque dans sa nature ! « On peut dire que tu as réussi à rendre la tour d’observation encore plus romantique... » fit-elle remarqué toujours avec les bras autour du cou du jeune homme. Elle préférait peut-être se serrer contre lui, mais elle était tout aussi bien dans cette position, elle pouvait regarder ses réactions plus facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

love is so complicated, but I want to be a perfect prince for you. | PV Song Mee Na

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ akiwa ; school of witchcraft & wizardry.  ::  :: cinquième étage :: tour d'observation de la faune marine-